La vaccination

 

Vaccins indispensables au furet

Les vaccins du furet ne sont pas forcément les mêmes que ceux du chien ou du chat, et le dosage est différent. Les vaccins les plus importants sont ceux qui agissent contre :

la maladie de Carré ;vaccin

  • la rage ;
  • la grippe ;
  • la leptospirose.

Les premières injections se réalisent à partir de 8 à 10 semaines, puis 1 mois plus tard et ensuite tous les ans.

La maladie de Carré

La vaccination contre la maladie de Carré est fortement recommandée, même si vous ne sortez pas avec votre furet.

En le vaccinant, vous le protéger de cette maladie mortelle !

Description

Il s’agit d’une maladie virale très contagieuse et souvent mortelle qui affecte les appareils respiratoires et gastro-intestinaux et le système nerveux.

La contamination se fait le plus souvent, par contact direct, de truffe à truffe et par voie orale ou respiratoire. Toutes les sécrétions et excrétions des animaux malades contiennent des particules virales.

L’automne et l’hiver sont les saisons les plus propices au développement de foyers épidémiques, de même que la concentration des animaux dans les élevages, les animaleries, les meutes, les expositions…

L’immunité naturelle d’un jeune animal pouvant disparaître avant qu’il soit vacciné, on réduit le risque d’exposition au virus en limitant les contacts avec des animaux inconnus tant que la série de vaccinations n’est pas achevée.

Symptômes

Toux, éternuements, écoulement nasal et oculaire, fièvre, signes de dépression, vomissements, diarrhée, manque d’appétit et convulsions.

Développement de la maladie

Il y a une période d’incubation de 3 à 7 jours, pendant laquelle l’animal ne présente aucune manifestation pathologique.

Après cette période, on observe une évolution généralement en trois phases :

  • – La phase invasive

Le virus qui a pénétré dans l’organisme, et s’est multiplié, se dissémine en 2 à 5 jours provoquant l’apparition d’une hyperthermie (40 à 41°C) avec une perte de l’appétit, un début

d’écoulement de liquide au niveau de la truffe et des yeux, et un abattement.

  • – La phase d’état

 Celle-ci est, en général, séparée de la phase précédente par une période de 24 à 48 heures, où la température redevient d’abord normale avant de remonter jusqu’à environ 40°C.

L’écoulement oculaire et nasal devient plus épais et jaunâtre, des éruptions de pustules peuvent apparaître dans les zones à peau fine (zone ventrale).

Suivant que le virus a envahi tel ou tel organe, les symptômes seront différents :

ils pourront être respiratoires (bronchite, pneumonie, toux…), digestifs (diarrhées, vomissements), catarrhaux (écoulements purulents), cutanés (durcissement des coussinets, de la truffe) ou nerveux (tremblements, paralysie…).

  • – La phase terminale

Quelques cas rares et bénins aboutissent à la guérison, mais souvent avec des séquelles nerveuses diverses, dentaires ou respiratoires. La convalescence est longue.

Schéma de vaccination

On opère une première vaccination (« primo vaccination ») suivie d’un rappel  un mois plus tard  puis de rappels annuels obligatoires.

 La rage

Si vous envisagez de passer les frontières, il vous faudra faire vacciner votre furet contre la rage, … la vaccination anti-rabique étant fortement conseillée si vous désirez emmener votre furet en vacances avec vous (en fonction des législations propres des pays) et obligatoire si vous souhaitez le faire garder dans un refuge ou une pension.

salud-gifDescription

 Il s’agit d’une maladie virale très contagieuse et souvent mortelle qui affecte le système nerveux. Elle se transmet le plus souvent par morsure mais peut également se développer suite à des contacts avec les muqueuses buccales ou oculaires.

Symptômes

Chez l’animal, on remarquera une ataxie généralisée (manque de coordination des mouvements), de l’hyperesthésie (forte sensibilité à la lumière), des douleurs cervicales, une hypersalivation marquée et parfois des convulsions des muscles faciaux.

Dans le cas des carnivores, un comportement anormalement agressif est fréquent, mais pas systématique. Dans ce cas, l’animal cherchera à mordre tout objet se situant à proximité de sa tête, et ne lâchera pas prise après morsure.

Schéma de vaccination

Le vaccin de la rage ne peut être fait avant les 3 mois du fureton sous peine d’être inactif. Veillez dès lors à vous y prendre à temps.

Votre vétérinaire pourra vous dire, par rapport au mode de vie de votre furet, si cette vaccination contre la rage est utile ou non.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Identification électronique

 

L’identification électronique

Une obligation et une sécurité

Outre le fait que la nouvelle loi concernant les animaux domestiques précise que tout carnivore domestique de plus de 4 mois doit être identifié au moyen d’une puce électronique, elle est de toute façon obligatoire si vous désirez emmener votre furet dans un pays étranger. Par ailleurs, cette précaution vous permettra également de retrouver facilement votre compagnon en cas de perte ou de vol.

La puce électronique

Il s’agit d’un petit appareil qui est injecté sous la peau du furet et qui contient un numéro unique d’identification.

Ce numéro peut être lu grâce à un lecteur électronique, qu’on appelle un transpondeur et que l’on retrouve chez les vétérinaires.

Une banque de données (IDChips) enregistre ces numéros ainsi que les coordonnées concernant le furet, son propriétaire et son vétérinaire.

Les avantages de la puce électronique

Cette nouvelle méthode d’identification présente nombre d’avantages :

  • c’est rapide (possibilité de le faire lors d’une consultation),
  • c’est efficace (vos coordonnées et celles de votre animal peuvent être enregistrées rapidement dans le fichier national d’identification des animaux domestiques).
  • c’est indolore et se fait sans anesthésie.
  • c’est infalsifiable (alors qu’il suffisait de rajouter une barre pour transformer un P en R sur un tatouage par exemple).
  • c’est discret.
  • c’est fiable (alors qu’un tatouage peut s’effacer au bout de quelques années, le transpondeur lui, reste actif toute la durée de vie de l’animal).

 

DSC03121

Pose de la puce électronique

transpondeur

Appareil permettant la mise en place de la puce

puce-electronique

Longueur de la puce électronique

 

 

 

 

 

 

 

 

lecteur

Lecteur de puce électronique

passeport

Passeport européen

Paune

Lecture de la puce sur le furet

Les grosses chaleurs

 

Les grosses chaleurs arrivent… prenez en compte ces quelques conseils de prévention

eau

L’eau

L’eau de votre furet doit être fraîche en permanence et fournie à température ambiante. Une boisson trop froide peut déclencher une entérite (diarrhée),  affection assez sérieuse en été car notre petit ami se déshydrate plus vite à cause de la chaleur.

Veillez à ce que les gamelles et biberons d’eau soient toujours remplis car pendant les périodes de très forte chaleur, ils se videront plus vite qu’à l’habitude.

L’exposition

Votre furet n’ayant pas de système sudoripare (pour transpirer), la pièce la plus fraîche de la maison sera le meilleur endroit où le loger en cas de canicule ou de forte chaleur.

Attention à ne pas exposer les cages au soleil et à ne pas les placer derrières les vitres.

N’oubliez pas que le soleil tourne vite….

Si vous avez des rideaux ou des volets, fermez-les.

Si vous aérez en laissant des portes ou fenêtres ouvertes, sécurisez-les afin d’éviter les accidents mortels et les évasions. 

L’air ambiant

Vous pouvez penser à vaporiser votre furet avec un brumisateur d’eau et répéter l’opération plusieurs fois sur la journée.

Le mieux est de le faire toutes les heures afin de garder la fraîcheur.

Veillez à ce que l’eau du brumisateur ne soit pas trop froide et n’inondez pas votre furet.

Attention: n’aspergez jamais votre furet en plein soleil car cela provoquerait l’effet inverse à celui escompté.

fufusTrucs et astuces

Pour garder une fraîcheur constante au sein de la cage de votre furet, placez une bouteille d’eau glacée enrobée dans une serviette (ou une chaussette) dans un coin de sa cage.

Attention, la serviette a son importante car elle évitera à votre furet de rester collé à la bouteille glacée.

Vous pouvez également utiliser un ventilateur pour rafraîchir sa pièce de vie. Faites toutefois très attention à ne pas provoquer de changements brusques de température car votre petit compagnon y est très sensible.

Attention : le ventilateur ne doit jamais être dirigé directement sur la cage de votre furet car cela pourrait lui occasionner des problèmes de santé. Orientez le flux d’air vers le haut de façon à faire simplement circuler l’air dans la pièce. 

Enfin, disposez une petite piscine dans son espace de détente peut permettre à votre furet  de se rafraîchir par lui-même mais cette activité n’est à envisager que SOUS SURVEILLANCE !!!

A noter : tous les furets n’apprécient pas le bain ou la piscine … les forcer n’y changera rien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dangers de la Noël

 

La fin de l’année approche et les préparatifs de Noël commencent…

Des précautions sont à prendre pour éviter certains dangers à votre furet :Jasmine

L’arbre de Noël et ses décorations

– les boules dont les éclats sont extrêmement coupants et les guirlandes qui peuvent provoquer des étranglements doivent être hors de sa portée.

– les crochets et fils peuvent être mastiqués ou avalés et provoquer des lacérations ou des obstructions gastro-intestinales.

– les fils électriques peuvent aussi être dangereux, couvrez-les et attachez-les pour éviter tout incident.

– la neige artificielle est extrêmement toxique et doit, à tout prix, être inaccessible.

– si vous préférez un arbre naturel, ne mettez pas de produits chimiques dans l’eau du bac et couvrez bien celui-ci car le furet pourrait être tenté d’y boire.

– les aiguilles de pin, bien que non vénéneuses, peuvent s’amasser dans l’estomac et provoquer une occlusion intestinale (souvent mortelle).

Les autres joies de Noël

– le furet adore les cadeaux, surtout ceux ne lui étant pas destinés et se trouvant sous l’arbre sans surveillance … déchirer les papiers et en avaler des morceaux seront pris comme un jeu avec les risques d’occlusions intestinales inhérents.

– les plats de bonbons ou les biscuits apéritifs placés sur votre table de salon n’échapperont pas à votre furet qui se servira lui-même lorsque vous aurez le dos tourné.Pako

– certaines plantes comme les roses de Noël sont toxiques pour votre petit compagnon.

Petits conseils

  • Préparez vos décorations quand votre furet est en cage, cela évite les accidents.
  • Passez l’aspirateur avant de le libérer (pour les épines du sapin qui sont tombées)
  • Ne laissez traîner aucun aliment et boisson afin que le furet n’aille pas manger ni boire ce qui n’est pas bon pour lui.
  • Enfermez votre furet quand les invités entrent et sortent de la maison.
  • Laissez-le se reposer seul de temps en temps pour ne pas qu’il devienne surexcité.

 

Les plantes toxiques

 

Les plantes toxiques sont des plantes qui peuvent occasionner des lésions, internes ou externes, à l’organisme humain ou animal en cas de contact ou d’ingestion d’une quantité relativement faible de graines, de racines, de feuilles, de fruits ou de sève.

Le degré de toxicité d’une plante dépend de différents facteurs: il arrive que toutes les parties d’une plante ne soient pas aussi dangereuses. De plus, certaines substances toxiques peuvent être neutralisées sous l’effet de la cuisson ou du séchage ou, au contraire, être accru par le fait de mâcher ou de broyer la plante.

Il est bon de se rappeler que si une plante ne provoque qu’une irritation chez un humain adulte, la même quantité ingérée par un jeune enfant ou par un animal aura des effets beaucoup plus dramatiques en raison de leurs faibles poids.

Une extrême vigilance est donc de mise en tout temps lorsque votre petit compagnon s’ébat librement.

Symptômes d’empoisonnement et mesures à prendre

Les symptômes les plus courants sont: vomissements répétés, diarrhée, refus de manger,  pâleur  des gencives  ou de la langue, enflure  ou irritation  de  la  langue, douleurs abdominales et convulsions.

Si le furet souffre de l’un ou l’autre de ces symptômes, il faut agir rapidement :

En cas d’intoxication par ingestion

– Gardez votre calme

– Retirez les restes végétaux de la gueule du furet et conservez-les.

– Ne lui donnez pas de lait.

– S’il vomit, conservez un échantillon des vomissures mais ne provoquez pas le vomissement sans avis médical préalable.

– Amener immédiatement le furet chez le vétérinaire le plus proche ainsi qu’un échantillon de ses vomissures le cas échéant.

– Si vous savez quelle plante il a ingéré, apportez-en un exemplaire. Il peut être utile

de connaître l’appellation scientifique (nom latin) de celle-ci afin de faciliter le diagnostic.

A noter : Lorsqu’un furet mange une grande quantité d’un aliment végétal comme la laitue, les fibres absorbées peuvent provoquer un blocage des intestins, à moins que le furet ne vomisse peu de temps après. Par conséquent, si votre protégé avale une grande quantité de matières végétales, consulter le vétérinaire.

En cas d’intoxication par contact (irritations ou brûlures)

– Gardez votre calme

– Ne laissez pas votre furet exposé au soleil

– Rincez sa peau abondamment à l’eau courante pendant au moins 10 minutes; il ne faut pas frotter la peau ni y mettre de la crème sans avis médical préalable.

– Amener immédiatement le furet chez le vétérinaire le plus proche avec un exemplaire de la plante concernée. Il peut être utile de connaître l’appellation scientifique (nom latin) de celle-ci afin de faciliter le diagnostic.

Prévention de l’empoisonnement par les plantes chez les furets

Étant donné que le furet est un petit animal, l’absorption d’une faible quantité d’un produit très toxique peut être dangereuse.

Parfois le seul fait de se frotter à une plante toxique peut s’avérer dangereux. En effet, la sève qui se sera déposée sur son pelage pourra provoquer un empoisonnement quand le furet fera sa toilette.

La prévention dans ce domaine reste donc la meilleure des défenses :

– Acheter de préférence des plantes non toxiques, elles sont heureusement plus nombreuses que les plantes toxiques.

– Connaître le nom des plantes de votre maison, de votre jardin et de votre quartier.

– Garder le plus souvent possible vos furets à l’écart de toutes les plantes toxiques ou non.

– Conserver les bulbes à fleurs dans des contenants et des endroits inaccessibles, ils sont tous toxiques.

– Placer les plantes d’intérieur dans des plateaux contenants de gros éclats de pots  ou  des  cailloux  pointus.  Le furet n’aimera pas s’en approcher.

– A l’extérieur, couvrir le sol de gravier ou utiliser des produits répulsifs pour les animaux.

– Ne pas placer vos furets dans des lieux traités avec un insecticide ou un herbicide.

– Tenir le furet à l’écart de toute plante qui souffre de mildiou, de moisissures ou d’une  maladie  provoquée  par un  champignon ou un virus. Même s’il ne s’agit pas d’une plante toxique, elle pourra rendre le furet malade.

Les plantes toxiques

Voici une sélection de plantes toxiques les plus courantes :

Plantes toxiques 1- Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 2 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 3 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 4 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 5 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 6 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 7 - Cody's Ferret asbl

Plantes toxiques 8 - Cody's Ferret asbl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les objets dangereux

 

Chaque année, plusieurs décès chez les furets surviennent à la suite d’accidents domestiques.

Seule solution pour éviter ces catastrophes … faire en sorte que certains objets soient inaccessibles.

Eponges

Voici une liste d’articles, d’objets courants, potentiellement dangereux pour le furet.

 

  • Éponges ou morceaux d’éponges
  • Bas en nylon
  • Brins de laine
  • Morceaux de ruban gommé
  • Pièce de tissus
  • Boules de poils
  • Cire de chandelle
  • Gomme à effacer
  • Bouchon de liège
  • Bouchon de baignoire ou de lavabo
  • Gant en caoutchouc -plastique
    frigolite

    Frigolite

  • Tétine de biberon
  • Sandale en plastique ou en caoutchouc
  • Papier d’aluminium
  • Pellicule plastique
  • Semelles de chaussure
  • Tapis de souris d’ordinateur
  • Sous tapis en mousse
  • Sac en plastique (épicerie)
  • Les os de poulet
  • Monnaie
    gomme

    Gomme

  • Jouet en caoutchouc
  • Bigoudis
  • Boules de ouate
  • Bouchons d’oreilles
  • Mousse de haut-parleur
  • Mousse caoutchoutée recouvrant les écouteurs de baladeur
  • Styromousse (styrofoam) servant à emballer les colis
    ouate

    Boules d’ouate

  • Bourre d’épaulette
  • Ballon de fête
  • Cordes
  • Caoutchouc de souliers de sport
  • Isolant à plomberie
  • Isolant de réfrigérateur
  • Pièces de balles anti-stress en caoutchouc
  • Arachide, noix, amandes
  • Chocolat (Toxique pour le furet)
  • Légumes durs, crus (ex: carottes)
    tetine

    Tétines

  • Tampons à récurer (laine d’acier)
  • Bourre d’intérieur de meuble: canapé, divan, etc.  …
  • Plusieurs plantes (Voir onglet plantes toxique)
  • Dessous de frigo, cuisinière au gaz, machine à laver …
  • Tous les produits d’entretien, de récurage, désinfectants, etc. …
  • Tuyau à sécheuse vendu dans les magasins de bricolage et souvent utilisé comme jouet. Il se détériore rapidement et le fil de fer qui devient apparent peut étrangler votre furet … il y a donc lieu de vérifier constamment l’état du tuyau
  • Divan -lit (clic-clac) avec boîte en dessous. Plusieurs furets ont été écrasés.
  • Les médicaments de votre pharmacie

Cette liste n’étant pas exhaustive, ne relâchez jamais votre vigilance !

La propreté

 

Quelle litière choisir?

Utilisez un bac à litière carré pour furets ou encore rectangulaire pour chat (les furets n’aiment généralement pas les bacs triangulaires).

Vous pouvez y mettre de la litière végétale (marque » Yesterday ») ou bien du maïs concassé (corn-cob), papier journal, papier recyclé compressé. Les copeaux, le foin, la paille ou autres litières pour chat (gravier) sont à proscrire en raison de leur toxicité pour le système respiratoire de votre compagnon.

En vente à la boutique du refuge

En vente à la boutique du refuge

yester

En vente à la boutique du refuge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment éduquer votre furet?

Vous pouvez apprendre l’utilisation du bac à litière très tôt à votre furet.

Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à ce que le furet soit aussi régulier à la litière qu’un chat ; de petits accidents arrivent parfois (lorsqu’il est trop occupé à jouer par exemple), mais on obtient tout de même de bons résultats à force de patience !

Si vous le voyez au moment de son méfait, prenez-le, déposez-le dans la litière et dites « là ». Au début, il vous regardera de son air le plus bête en se demandant ce qu’il se passe mais il faudra renouveler à chaque fois l’expérience car c’est la répétition qui amènera à l’habitude.

Dans ce domaine, votre patience sera un atout car un furet n’est pas spécialement propre du jour au lendemain.

Certains furets font à côté de leur litière par fainéantise, certains ne seront pas propres du tout, vous aurez beau tout essayer, rien n’y fera. Si tel est le cas, prenez votre mal en patDiego ience et ramassez les selles de votre furet, ils sont tellement adorables qu’on oublie souvent vite ce petit détail.

Il est inutile de lui mettre le nez dans ses besoins ou de le frapper,  il ne comprendrait pas !

L’hygiène de la litière

 La litière être nettoyée journellement car le furet est un animal propre qui refusera d’aller dans une litière trop souillée !

Quelques petits trucs

Les furets ont tendance à faire leurs besoins dans les 15 minutes qui suivent leur réveil.

Certains furets ont tendance à confondre leur litière avec un terrain de jeu.

Au début, il est parfois judicieux d’y placer une crotte dans un coin pour qu’il comprenne ce qu’on attend de lui.

Il faut savoir que l’odeur de l’urine du furet est très forte, il vaut mieux placer le bac à litière à l’endroit que le furet aura choisi lui-même pour se soulager car il risque d’y revenir systématiquement.

Si vous souhaitez modifier l’endroit où est placé son bac, il faudra alors détourner l’attention de votre petit protégé en transformant l’endroit en « coin dodo » ou en « coin repas », en y plaçant un panier en tissu ou une mangeoire par exemple.

La morsure

 

Pourquoi mord-il ?

Comme tous les prédateurs, dès leur plus jeune âge, les furetons apprennent à se battre et à mordre en jouant avec leurs congénères, développant ainsi leur technique de chasse.fufu

Sa peau étant très épaisse, il est habitué à mordre fermement et, lorsqu’il joue avec vous, il ne se rend pas compte qu’il vous mord plus fort que vous ne pouvez le supporter.

Par ailleurs, la crainte peut également le pousser à mordre, par exemple, quand on le réveille trop brusquement, quand on le place dans un endroit insécurisant ou quand on le met en contact avec quelqu’un qu’il ne connaît pas.

Enfin, il faut aussi savoir qu’un furet peut être territorial. Dans ce cas, il n’acceptera pas toujours que quelqu’un le dérange et voudra montrer qu’il est le dominant.

Et puis, bien sûr, il reste les furets maltraités qui n’ont plus aucune confiance en leurs « amis » humains.

Dans tous les cas il faut réagir et le punir. Mais pas n’importe comment, il y a certaines règles à respecter!

Comment le punir ?

Une règle d’or : ne jamais frapper votre furet ou il perdra toute confiance en vous !

Pour le punir il suffit de :

  • Le prendre par la peau du cou, soufflez sur son visage, et faites-lui un « non ! » catégorique et sec, puis posez-le à terre et ignorez-le 5 minutes.
  • S’il recommence, punissez-le dans une cage autre que la sienne (cage de transport par exemple) pendant 10 minutes.Alvin
  • Donnez-lui une pichenette sur le menton (jamais sur le nez… celui-ci étant très fragile, vous risqueriez de le lui casser et d’empêcher votre furet de respirer) ensuite posez-le à terre et ignorez-le 5 minutes…
  • Pour certains furets plus têtus que d’autres : Prenez-le par la peau du cou et pincez-le dans le gras du ventre (sur le côté, juste au dessus de la cuisse) et ignorez-le 5 minutes.
  • Le prendre par la peau du cou, soufflez sur son visage, et faites-lui un « non ! » catégorique et sec, puis posez-le à terre et ignorez-le 5 minutes.
  • S’il recommence, punissez-le dans une cage autre que la sienne (cage de transport par exemple) pendant 10 minutes.
  • Donnez-lui une pichenette sur le menton (de préférence, ne tapez jamais sur le nez… Etant très fragile, vous risqueriez de le lui casser et d’empêcher votre furet de respirer) ensuite posez-le à terre et ignorez-le 5 minutes…
  • Pour certains furets plus têtus que d’autres : Prenez-le par la peau du cou et pincez-le dans le gras du ventre (sur le côté, juste au dessus de la cuisse) et ignorez-le 5 minutes.
  • Avec certains furets, au bout de 2 ou 3 jours ils ne mordent plus tandis qu’avec d’autres il faut quelques mois, cela dépend du caractère dominant de celui-ci.

Certains furets perdront l’habitude de mordre au bout de 2 ou 3 jours, d’autres ne se laisseront convaincre qu’après quelques mois, tout dépendra de l’importance de son caractère dominant.

En tout état de cause, vos meilleures armes dans ce domaine seront : patience, persévérance, amour et douceur!!!

Comment favoriser son apprentissage ?

En règle générale, le personnes travaillant au refuge auront déjà entamé l’éducation des furets en les manipulant régulièrement et en les caressant pour mieux les apprivoiser.

Par la suite, votre nouveau compagnon devra s’habituer à votre présence, il est donc important de le sortir, de l’observer, de le manipuler et de jouer avec lui aussi souvent que possible (attention toutefois à respecter ses périodes de repos). Lors de ces contacts, vos mouvements devront être sûrs mais doux (une main ferme dans un gant de velours) afin de créer un climat de confiance. Il est important de ne jamais brutaliser un furet et de prendre le temps de se découvrir mutuellement.

Le meilleur moyen d’éduquer un furet est donc l’éducation positive, c’est-à-dire le caresser, le féliciter ou le récompenser en lui offrant des friandises immédiatement après qu’il ait fait quelque chose de bien. Le furet associera le geste à la récompense et sera tenté de le reproduire.

La pesée

 

Pourquoi peser son furet ?

Ficelle

Peser régulièrement votre furet est une excellente manière de surveiller son état de santé.

En effet, aux changements de saisons, votre petit compagnon pourra présenter des variations de poids allant de 10 à 15% au maximum. Au-delà de cette limite, il serait plus sage de consulter votre vétérinaire dans les plus brefs délais.

Comment peser son furet ?

Peser votre furet au moins une fois par semaine, de préférence toujours  le même jour et à la même heure. Afin qu’il ne s’agite de trop sur la balance, donner lui un peu de pâte vitaminée sur le bout de votre doigt … sa gourmandise fera le reste.


 

pesee

On n’y pense pas souvent mais rappelez-vous qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

Les soins quotidiens

 

Les soins permettent d’assurer une bonne hygiène de vie à votre compagnon et de prévenir les maladies. Couper ses griffes, nettoyer ses oreilles, laver ses dents, brosser son pelage ou lui faire prendre un bain sont des soins à lui prodiguer régulièrement afin qu’il reste en bonne santé.

Les griffes :

On doit tailler les griffes du furet toutes les deux semaines car des griffes trop longues peuvent s’accrocher facilement dans les tapis ou les chandails et risquent de se casser, ce qui entraîne une douleur vive et parfois même un saignement.

Vous pouvez couper vous-même les griffes de votre furet ou confier la tâche à votre vétérinaire.

Bien entendu, le furet ne va pas apprécier ce type de soins.

Il est donc préférable de détourner l’attention de votre petit compagnon durant l’opération.Benji

A cet effet, vous pouvez mettre un peu de Ferretone ou de Ferretvite sur son ventre, sa propreté naturelle le poussera à se lécher et vous aurez tout le loisir de lui couper ses griffes facilement sans vous énerver et sans le stresser :

  • Coupez la griffe au niveau de l’extrémité ou à 2 mm de la veine, qui est la partie rose de la griffe, pour éviter de la sectionner et de la faire saigner.
  • Pensez à avoir près de vous un désinfectant en cas de petite blessure.
  • Une fois la tâche accomplie, récompensez votre furet avec une friandise.

Les oreilles :

Le nettoyage des oreilles qui doit avoir lieu tous les 15 jours, est indispensable afin d’éviter :

  • l’accumulation de cérumen
  • les oreilles rouges
  • les démangeaisons
  • la gale des oreilles
ear

En vente à la boutique du refuge

Comme pour les griffes, le furet n’appréciera pas cette opération, il faudra donc se montrer patient et l’immobiliser correctement (en l’enveloppant dans un linge par exemple).

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • utiliser un coton tige, méthode déconseillée pour les débutants car ils prennent le risque d’enfoncer le cérumen plus en profondeur ou d’endommager son conduit auditif.
  • opter pour des produits spécifiques, inoffensifs et efficaces, conçus pour nettoyer les oreilles. Il suffit de mettre une ou deux gouttes du produit dans chaque oreille, de masser légèrement celle-ci puis de retirer le surplus de substance avec un mouchoir en papier.

Comme pour les autres animaux domestiques, un furet qui se gratte trop souvent les oreilles et/ou qui se secoue énergiquement la tête requiert votre attention. Cela peut indiquer qu’il est victime d’une otite, d’un champignon dans l’oreille ou même de la gale. Il est donc préférable de consulter votre vétérinaire si les symptômes persistent.

 

 

Le pelage :

Le pelage du furet ne demande, en principe, pas d’entretien particulier.

Cependant, durant la mue (printemps et automne), le furet risque d’avaler de nombreux poils ; ceux-ci peuvent alors former une boule dans son système digestif et provoquer des troubles intestinaux.

Durant cette période, il est donc conseillé de retirer les poils morts de son pelage en le brossant régulièrement.

A noter : le pelage du furet angora, dont le poil est très long, n’a pas besoin de soins particuliers, car son poil ne s’emmêle pas.

Les dents :

Pour éviter une formation de tartre, qui déclenche des inflammations des gencives, voire un déchaussement des dents, vous pouvez tenter de lui laver les dents régulièrement.

A cet effet, vous utiliserez une brosse douce et un dentifrice spécial chien ou chat qui ne mousse pas et qui ne doit pas être rincé.

Si cette opération s’avère impossible, essayez simplement de déposer du dentifrice à l’intérieur de la bouche. En se léchant, le furet étalera lui-même le dentifrice sur ses dents.

Lorsque les dents de votre protégés deviennent jaunes voire légèrement brunâtres, il est temps de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire pour un détartrage. Cela évitera à votre compagnon de perdre ses petites quenottes.

A noter : si vous nourrissez votre furet avec des croquettes, sa dentition sera mieux préservée car celles-ci préviennent la formation de la plaque dentaire.

Le bain :

Le furet est un animal propre qui fait sa toilette un peu comme le chat.

Il a une odeur particulière, c’est une senteur musquée plus ou moins forte chez certains furets.

Il n’est donc pas nécessaire de laver fréquemment le furet, une fois par trimestre est bien suffisant.

Trop le laver provoquerait des démangeaisons, car le bain dessèche sa peau.

De plus, il faut savoir que l’odeur corporelle d’un furet (s’il n’est pas stérilisé) ne sera jamais aussi neutre que celle d’un chat ou d’un chien. Laver trop souvent votre animal augmentera son odeur naturelle car il produira plus de sécrétions sébacées qui s’accumuleront sur ses poils rendus poreux et secs.

baloo

En vente à la boutique du refuge

Pour le bain, vous aurez besoin d’un shampoing à pH neutre ou d’un shampoing spécial furet ou spécial chat, et d’une serviette à proximité pour bien le sécher :

  • Remplir la baignoire d’eau tiède.
  • Installer doucement le furet dans l’eau pour le mouiller.
  • Appliquer le shampoing tout en prenant garde à ne pas mettre de shampoing dans ses yeux ou ses oreilles qui sont très fragiles.
  • Rincer votre petit animal à l’eau claire.
  • Sécher ensuite le furet avec une serviette ; il peut aussi prendre plaisir à se rouler dessus.

 

 

 

 

 

 

 

Le furet et les autres animaux

Photo: petsbypark.com 

Photo: petsbypark.com

kurt (6)

Chien – Chat:

La cohabitation est possible avec un chien ou un chat et est même meilleure s’ils ont grandi ensemble.

Comme pour la cohabitation entre deux furets, les présentations doivent se faire dans un terrain neutre. Il est préférable que les deux animaux soient jeunes, ce qui favorisera d’autant leur bonne entente.

Cependant, soyez toujours vigilant en période de jeux. Le furet peut très vite s’exciter et mordre brutalement les oreilles et la queue de son comparse. Ce dernier peut rétorquer en griffant ou en mordant méchamment. Dans le cas d’un gros chien, attention que celui-ci ne prenne pas le furet pour sa nouvelle peluche ou son prochain « casse-croûte ».

Photo: poisonedpets.com

Photo: poisonedpets.com

En résumé, tout dépend du caractère des protagonistes et, éventuellement, de leur taille.

 Rongeurs – Oiseaux:

Le furet étant un prédateur pour les rongeurs et les volatiles, il est totalement déconseillé de les mettre en présence les uns avec les autres. Il faudra d’ailleurs veiller à tenir en permanence les rongeurs et les volatiles hors de portée du furet.

Reptiles:

Un furet et un reptile ne font pas du tout bonne cohabitation. Certains reptiles tels que l’iguane ainsi que certains serpents et tortues peuvent s’attaquer au furet, le blesser voire le tuer.

De plus, certains reptiles sont porteurs de germes nocifs pour le furet

Poissons:

Les poissons sont inoffensifs, mais l’aquarium est un danger pour le furet qui pourrait tomber dedans et se noyer.

Le furet et les enfants

 

Un furet n’est pas à mettre entre toutes les mains

CharlotteBen Il est fortement déconseillé de laisser un furet seul avec des enfants et encore moins avec des bébés. En effet, outre le fait qu’il demande énormément de soins, d’entretien et d’attention, notre petit poilu reste un animal qui peut réagir vivement dans certaines situations.

On conseille donc généralement de ne pas confier de furets aux enfants de moins de 12 ans et, en tout état de cause, de ne le faire que sous la surveillance stricte d’un adulte.

Il est également essentiel de leur apprendre, dès le plus jeune âge à se montrer doux avec eux, à ne pas leur faire peur (par des cris et gestes brusques) et à les respecter. Un furet n’est pas un jouet mais un être vivant qui a, lui aussi, besoin de moments de solitude et de repos. L’enfant doit comprendre qu’il vaut mieux parfois ne pas saisir un furet dans ses bras mais se contenter de le regarder.

Le douloureux problème de la responsabilisation

 Ce point capital se résume en une question : « Assumera-t-il journellement de s’occuper de son furet et s’il ne veut plus s’en occuper qui le fera ? »

Si vous ne pouvez y répondre, il est préférable de revoir votre idée d’adoption car nombre de nos petits naufragés arrivent dans les refuges suite au manque de réflexion sur le sujet.

Ce qu’un enfant ne doit jamais faire :Elo

  • S’approcher du furet qui a peur
  • Exciter le furet
  • Réveiller un furet qui dort
  • Faire des gestes brusques
  • Crier
  • Tirer les poils ou la queue du furet
  • Harceler le furet
  • Mettre ses doigts dans la cage
  • Laisser le furet approcher son visage
  • Donner du chocolat et autres friandises