Le langage du furet

 

Le furet à un langage bien précis, de par sa façon de faire du bruit, il vous communique son état de bien être ou de mal être …

Voici un petit descriptif :

Caquètement (« poutpoutpout») : Vocalise émise lorsqu’il est excité ou heureux. Par exemple : lorsqu’il découvre un nouvel endroit ou lorsqu’il joue avec un de ses congénères ou même vous.

Feulement (il siffle ou crache): Son émis lorsqu’il est frustré, stressé, fâché ou quand il se bat avec un autre furet. Si vous l’embêtez, il vous le fera comprendre par ce comportement.

Cri aigu et perçant : Cri émis lorsqu’il souffre ou qu’il est effrayé à l’extrême. Il peut produire ce son lors de bagarres très violentes avec ses semblables.

gueule

Gémissement et pleurnichement : Son émis par les jeunes furets qui sont excités.

Sautillement (ou « danse ») : Quand le furet joue et qu’il est content, il lui arrive souvent de sautiller sur place en faisant le dos rond et en vocalisant.

Tremblements : Le furet tremble au réveil afin d’augmenter la température de son corps.

Vidage des glandes anales (déglandage) : Ce petit désagrément peut se produire quand le furet est stressé, en colère, qu’il a peur ou qu’il est malade.

Queue en sapin : Soumis à une forte tension, le furet peut faire gonfler sa queue et hérisser tous les poils de son corps pour paraître plus effrayant. Il agit également de la sorte par grand froid afin de piéger la chaleur de son corps entre ses poils

Il balance la queue : Il lui arrive d’agiter très rapidement la queue lorsqu’il se trouve à l’entrée d’un tube ou d’un tunnel. Cela dénote son intérêt et son excitation pour ces accessoires indispensables au jeu.

Il se met à plat ventre sur le sol : Pourquoi fait-il cela ? Bonne question, il lui arrive de courir, de jouer pour ensuite s’arrêter net et adopter cette position pendant 5 minutes puis repartir à ses occupations. Souvent nous pensons qu’il réfléchit à la prochaine bêtise à faire…

Il dort très profondément : Il a l’air d’un pantin désarticulé, on a l’impression qu’il est mort car quand on le prend, il ne réagit pas et se laisse complètement aller … Ne paniquez pas, il est profondément endormi, c’est le sommeil paradoxal du furet. Ne le réveillez surtout pas brusquement … laissez-le se réveiller de lui-même en le caressant et en lui parlant doucement par exemple

 

Comments are closed